Caractéristique de sa démarche artistique, l’hybridation est chez Pierre Fauret une opération de croisement d’éléments issus de mondes divergents et scrupuleusement choisis. Elle est un jeu de construction fondamentalement démiurgique où la divergence des éléments sélectionnés aboutit in fine à une harmonie combinatoire. Cette notion d’harmonie se révèle justement au regardeur, dans ces combinaisons hybrides, par les choix subtils d’éléments organiques ou non s’accouplant dans une justesse fine.

Blandine Dubois, Présence animale, 2011 (extrait)