cérographies

http://pierrefauret.com/cerographies/

(…) On ne peut que se laisser porter par diverses pensées méditatives qui émanent des œuvres en présence. Il faut donc prendre son temps et explorer d’étranges territoires, la Carte du tendre, tableau étrange à la cartographie organique, celle de L’île qui n’existait pas qui figure la France cernée d’océan, imaginaire et déroutante, se perdre dans un planisphère mouvant et sonore sur lequel des tâches noires apparaissent et disparaissent, telles des perturbations géopolitiques, climatiques ou phénoménologiques, produisant alors Comme un bruit de fond

Bénédicte Deramaux, La forme en une autre s’en va, 2016

 

Organique s’applique ici à des réalisations qui recourent principalement à l’usage de la cire en tant que matière propice à servir le terme de l’organicité car, selon diverses pratiques (tamponnements, estampage, patine…), elle permet de reproduire à merveille l’aspect rhizomique et spongieux des tissus vivants.

Jérôme-Mathias BEL, Les objets mythographiques de Pierre Fauret (Petit index provisoire), 2007